Qui sommes-nous

La Société Française de Médecine Légale et d'Expertises Médicales

Fédérer l'ensemble des professionnels de la médecine légale.

Notre association réunit l’ensemble des professionnels de la médecine légale. Son rôle est de fédérer et d’animer une profession multiforme, dont les activités ont beaucoup évolué en l’espace de quelques années.


Autopsies et violence

Popularisés par les séries policières, le médecin légiste reste le spécialiste de la mort mais aujourd’hui il est avant tout celui des violences commises envers les personnes vivantes.

Le légiste exerce en effet la majeure partie de son activité auprès des victimes de tous âges et de toutes les violences, qu’elles soient volontaires (incivilités, violences sexuelles, violences conjugales, violences infanto juvéniles) ou involontaires (accidents de la voie publique, accident du travail). Les certificats médicaux qu’il établit lors de leur prise en charge sont indispensables au fonctionnement de la justice au quotidien. L’écoute puis le suivi psychologique, sociale ou juridique qu’il propose aux victimes font de lui un des acteurs incontournables du parcours de soin. Les légistes interviennent également auprès des gardés à vue mais aussi des détenus dans les unités sanitaires de médecine pénitentiaire (USMP).


Expertises médicales

Le médecin légiste est aussi un spécialiste du droit de la santé.

Il réalise, en lien avec les mondes de la justice et de l’assurance, des expertises visant à répondre à des questions techniques dans des procédures pénales. Son intervention permet aussi d’évaluer les préjudices des victimes dans des procédures indemnitaires. C’est en raison de cette pluralité d’activités que la Société de Française de Médecine Légale (SFML) est récemment devenue la Société Française de Médecine Légale et d’Expertises Médicales (SFMLEM).


Un peu d'histoire

Henri Legrand du Saulle (1830-1886), Fondateur de la Société Française de Médecine Légale et d'Expertises Médicales.

Élève de l'Ecole de Médecine de Dijon, puis interne de l'Ecole des aliénés de la Côte d'Or et de la maison nationale de Charenton, il est reçu Docteur de la Faculté de Paris.

En 1856, il fut reçu docteur de la Faculté de médecine de Paris. Dès le début de sa carrière, il eut le souci d'établir un étroit rapprochement entre le Droit et la médecine mentale. Sa thèse inaugurale avait pour titre: De la monomanie incendiaire. Il enseigne ensuite à l'Ecole Pratique de Paris la thérapeutique des maladies mentales.

En 1867, il est nommé médecin de Bicêtre et fonde la société de médecine légale et d'expertises médicales avec Gallard et Devergie.
Il collabore à la Gazette des Hôpitaux, où il reproduit les leçons cliniques de Trousseau.
Il fut médecin attaché au Dépôt de la Préfecture de police, à partir de 1863, sous l'autorité de Charles Lasègue.
Il est connu pour ces études sur les troubles de la personnalité, particulièrement pour son œuvre pionnière concernant les phobies et les troubles obsessionnels-compulsifs.
Il travailla aussi beaucoup dans le domaine de la psychologie légale et sur les aspects médico-judiciaires de la psychopathologie.

Ses ouvrages sur les maladies mentales et la médecine légale lui valent d'être couronné par l'Institut.
Principaux ouvrages d'Henri Legrand du Saulle
  • La folie devant les tribunaux (1864)
  • Prisbelönt av Institutet, Pronostic et traitement de l'épilepsie (1869)
  • Le délire des persécutions (1871)
  • La folie héréditaire (1873)
  • Traité de médecine légale, de jurisprudence médicale et de toxicologie (1874)
  • La folie du doute avec délire du toucher (1875)
  • Étude médico-légale sur les épileptiques (1877)
  • Étude clinique sur la peur des espaces (1878)
  • Étude médico-légale sur l’interdiction des aliénés (1880)
  • Les hystériques (1882)
Capture-décran-2021-09-06-à-15.50.25-2

LA REVUE

Les dernières avancées, des référentiels et de la mise à jour des connaissances en médecine légale.
Commander