La profession

Le métier de médecin légiste

Popularisés par les séries policières, le médecin légiste reste le spécialiste de la mort mais aujourd’hui il est avant tout celui des violences commises envers les personnes vivantes.

Le médecin légiste est ce que l’on appelle un auxiliaire de justice : il intervient à la demande d’une autorité judiciaire (magistrat, Parquet, juge d’instruction, etc.). La médecine légale est un outil indispensable d’aide à l’enquête policière et judiciaire et à ce titre nécessaire au bon fonctionnement du service public de la justice et à la manifestation de la vérité.

Le légiste exerce en effet la majeure partie de son activité auprès des victimes de tous âges et de toutes les violences, qu’elles soient volontaires (incivilités, violences sexuelles, violences conjugales, violences infanto juvéniles) ou involontaires (accidents de la voie publique, accident du travail).

Les certificats médicaux qu’il établit lors de leur prise en charge sont indispensables au fonctionnement de la justice au quotidien. L’écoute puis le suivi psychologique, sociale ou juridique qu’il propose aux victimes font de lui un des acteurs incontournables du parcours de soin.

Les légistes interviennent également auprès des gardés à vue mais aussi des détenus dans les unités sanitaires de médecine pénitentiaire (USMP).

Capture-décran-2021-09-06-à-15.50.25-2

LA REVUE

Les dernières avancées, des référentiels et de la mise à jour des connaissances en médecine légale.
Commander